À l’intérieur d’une camera obscura Mercredi 16 janvier

Le mercredi 16 janvier 2019, les élèves de Cm auront la chance de rencontrer Maria Fernanda Sanchez-parades dans le cadre d’une résidence d’artistes portée par le SIVOS du Pays Mélusin sur le canton et notamment à Saint-Sauvant.

Introduction et propos
Depuis plus de 2000 ans, nous connaissons la façon dont les images sont nées à partir du principe de la camera obscura.
Le principe est simple : lorsque la lumière d’un objet passe à travers un petit trou dans une boîte sombre, une projection de l’objet apparaît sur la paroi arrière.
L’œil humain fonctionne sur le même principe : le globe oculaire est la chambre noire, la pupille le petit trou et la rétine la paroi arrière. Les signaux optiques viennent chez l’humain d’ailleurs toujours de manière inversée sur la rétine – les nourrissons voient tout « à l’envers », ce qui est corrigé rapidement par le cerveau.
Si bien que le principe est très simple. L’observer est toujours une expérience étonnante qui nous amène à nous poser d’autres questions sur l’origine et l’univers des images.

L’objectif est d’observer  la formations d’une image depuis l’intérieur d’une « camera obscura » recrée dans une chambre noire.

Matériel

Une pièce avec une vue sur les champs ou bien sur la rue
Cartons noirs pour couvrir les fenêtres (quantité en fonction de la taille et le nombre de fenêtres)
Plusieurs scotchs
Plusieurs ciseaux

Description de l’activité

1. Nous allons couvrir la totalité des fenêtres avec les cartons noirs
2. Il faudra bien couvrir toutes les fuites de lumière (surtout en bas des portes)
3. Une fois dans le noir, on choisira un point de vue sur une fenêtre et on fera un petit cercle (1cm de diamètre)
4. Il nous reste qu’à attendre de nous habituer à l’obscurité pour visualiser l’image qui sera projetée sur le mur opposé à la fenêtre, l’image apparaîtra comme une ombre, elle sera inversée de façon horizontale et verticale aussi (c’est-à-dire de droite à gauche).

 

Laisser un commentaire